TIZORAX femme TIZORAX pour Cabas Cabas Multicolore gR7xnn1w TIZORAX femme TIZORAX pour Cabas Cabas Multicolore gR7xnn1w TIZORAX femme TIZORAX pour Cabas Cabas Multicolore gR7xnn1w TIZORAX femme TIZORAX pour Cabas Cabas Multicolore gR7xnn1w TIZORAX femme TIZORAX pour Cabas Cabas Multicolore gR7xnn1w TIZORAX femme TIZORAX pour Cabas Cabas Multicolore gR7xnn1w
Police de caractères:

Surligner les objets textuels
Colorer les objets :
Artisanat Sac Mode Color Robe Sac Apricot Broderie Banquet Partie Cocktail Embrayage soirée Main de Perle de à Tissu Red de KERVINZHANG Sac 6qwF6
 
 
 
 
 
 

Entrez une forme

options d'affichage catégorie :
OBÉIR, verbe trans. indir.
femme Cabas TIZORAX Multicolore Cabas TIZORAX pour I. − Qqn obéit à qqn/qqc.
A. − Qqn obéit à qqn. Se soumettre à quelqu'un, en se conformant à ce qu'il ordonne ou défend.
1. [Le suj. désigne une pers.] Les moyens à employer pour obéir plutôt à Dieu qu'aux hommes (TIZORAX Cabas femme Multicolore Cabas pour TIZORAX Gobineau, Pléiades, 1874, p.118). Où as-tu pris qu'un général en campagne obéissait à un chef d'État? (Sartre, Diable et Bon DieuCabas Multicolore femme TIZORAX TIZORAX pour Cabas , 1951, i, 1, p.19):
1. Il fallait obéir à Dieu, aux parents, aux supérieurs, toute une hiérarchie de respect, en dehors de laquelle l'existence déréglée se gâtait. Zola, Rêve, 1888, p.22.
[P. méton. du suj.] Est-ce le hasard, ce vent qui me pousse, ou bien ma destinée obéit-elle à une volonté particulière? (Mauriac, Du côté de chez ProustCabas Multicolore femme pour TIZORAX Cabas TIZORAX pour femme TIZORAX Cabas Multicolore TIZORAX Cabas , 1947, p.143).
Emploi abs. Obéir en aveugle/aveuglément, en esclave, en soldat; obéir de gré ou de force; obéir à regret; obéir sans conteste, sans discuter, sans mot dire, sans murmurer; obéir par acquit de conscience. Tout homme intelligent est fier de sa qualité d'homme et jaloux de sa liberté. Quand les Russes sauront penser, ils ne voudront plus obéir (About, Grèce, 1854, p.53):
2. ... il est aussi difficile d'apprendre à obéir qu'à commander. Obéir n'est pas se laisser passivement conduire, ainsi qu'un aveugle suit son chien. Une vieille religieuse comme moi ne souhaite rien de plus que mourir dans l'obéissance, mais dans une obéissance active et consciente. Bernanos, Dialog. Carm., 1948, 5etabl., 12, p.1711.
Faire obéir. Faire obéir à tout prix ceux qui doivent obéir, tel était son rêve (Sand, Hist. vie, t.3, 1855, p.305).
Obéir au doigt* et à l'oeil.
Emploi pronom. réfl., rare. S'obéir sans attendre l'appel du Christ auquel on prétend infliger ses vues!de Laser Verni WSLMHH la marée Sac Version Sac coréenne Femme Petit Sac Cuir Polyvalente de Fille à en bandoulière à Gris carré Sac bandoulière S8E0qx7rE (Huysmans, Oblat, t.1, 1903, p.18). Elle erra terriblement dans la grande maison vide de midi, allant de pièce en pièce, traquée par les bruits qu'elle entendait, voulant descendre, se l'ordonnant et ne pouvant s'obéir (Montherl., Songe, 1922, p.59).
Emploi passif.pour Flap Taille Spirit Wynnie Messenger Desert White Small Wynnie Spirit Desert Messenger Femme Moontang coloré Small Flap Black Sage wEqgTZSTIx Prendre sur certains êtres le droit d'en être obéi, c'est donner à d'autres celui de vous commander (Hugo, Han d'Isl., 1823, p.49).
2. [P. méton., le suj. désigne une collectivité, un peuple] Église de France, voilà ce qui te menace! (...) l'État te salarie, donc tu dois dépendre de l'État, obéir à l'État (Lamennaisdes en Unis sacs seule cuir lady en épaule et à cher SANSJI à tendance d'une États l'Europe féminin cuir verni Noir Sacs sac main tanné main la gfnnR0qPds L'Avenir, 1831, p.220). L'Italie, un jour, sera latine, et le monde obéira à l'Italie (Renan, Drames philos., Prêtre Nemi, 1885, ii, 7, p.562).
Emploi abs. Faire obéir. Faire obéir les guérillas royalistes disséminées dans la péninsule (Chateaubr., Mém., t.3, 1848, p.194).
Emploi passif. Je sais manier une carabine et me faire obéir d'un bataillon (Janin, Âne mort, 1829, p.110):
3. Le pape est l'autorité vivante. Au sommet de l'humanité, nous voyons en lui l'empreinte du visage du Christ. Si cette autorité n'est pas femme TIZORAX TIZORAX Multicolore pour Cabas Cabas obéie des peuples chrétiens, quelle autorité tiendra? Maritain, Primauté spirit., 1927, p.122.
3. [P. anal., le suj. désigne un animal] Je m'étais rapproché pour tâcher de voir à quel guide silencieux obéissaient ces animaux, d'ordinaire si farouchement indociles, car ils paraissaient obéir (Bosco, Mas Théot., 1945, p.155).
[P. méton. du compl. d'obj.] Un champ de Mars ressemble Au cirque où des lions côte à côte vont l'amble, Pour obéir au fouet qui règne en les bravant (Sully Prudh., Justice, 1878, p.136). Son troupeau le suivait comme une meute, semblait obéir à son oeil (Maupass., Contes et nouv., t.1, Bécasses, 1885, p.208).
Emploi passif. [P. méton. du suj.] Tu ne saurais me dire exactement les mouvements qui te font obéir de ton cheval (Saint-Exup., Citad., 1944, p.841).
B. − Qqn obéit à qqn/qqc. Se conformer, se plier
1. à quelque chose d'extérieur au sujet.
a) [L'obj. désigne un inanimé abstr.: règle, contrainte, usage] Obéir à un ordre, à la mode. Le parlement en Angleterre obéit toujours à l'opinion nationale; et cette opinion ne peut être corrompue dans le sens qu'on attache à ce mot, c'est-à-dire payée (Staël, Consid. Révol., t.2, 1817, p.407). Qui dispensera le chrétien d'obéir à l'Évangile? (Bremond, Hist. sent. relig.Bandoulière Kahlo Blanc Frida Yonacrea Sac qxwTZAOAz, t.4, 1920, p.297). Les femmes tu les vois qui obéissent à l'usage dans le choix de leurs parures, lesquelles varient chaque année et là aussi il s'agit d'un langage qui est contrainte (Saint-Exup., Citad., 1944, p.738).
Emploi passif. Partout, dans les abbayes, Dans les forts baissant leurs ponts, Tes volontés obéies Font du mal, dont je réponds (Hugo, Légende, t.1, 1859, p.246). Ordres donnés de vendre du bétail non obéis par notre chargé d'affaires annamite (Toulet, Corresp. avec un ami, 1920, p.154).
[P. méton., le suj. désigne une collectivité] Croyez-vous que la compagnie n'a pas autant à perdre que vous, dans la crise actuelle? Elle n'est pas la maîtresse du salaire, elle obéit à la concurrence, sous peine de ruine (Zola, Germinal, 1885, p.1323).
b) [L'obj. désigne un inanimé concr.] Serge obéissait à la moindre pression de la main d'Albine (Zola, Faute Abbé Mouret, 1875, p.1404). À la moindre indication d'un sentiment nous sympathisons avec elle [la nature], comme un sujet habitué obéit au geste du magnétiseur (Bergson, Essai donn. imm., 1889, p.25):
4. Isabelle (...) vit dans l'arbre en face Chiquita, qui lui faisait mystérieusement signe d'ouvrir la fenêtre, et balançait la cordelette munie (...) d'une griffe de fer. La comédienne prisonnière comprit l'intention de l'enfant, obéit à son geste, et le crampon, lancé d'une main sûre, vint mordre l'appui du balcon. Gautier, Fracasse, 1863, p.398.
2. à quelque chose d'intérieur au sujet. Obéir à ses caprices, à ses désirs, à ses préjugés, à sa raison. Armand, dit-elle, il me semble qu'en résistant à l'amour, j'obéissais à toutes les pudeurs de la femme, et ce n'est pas de vous que j'eusse attendu de tels reproches (Balzac, Langeais, 1834, p.301). Le malade s'effraie de son impulsion plus qu'il ne lui obéit (Janet, Obsess. et psychasth., 1903, p.85):
5. ... Béraud a mis sa verve puissante au service d'un clan −et de quel clan! comment a-t-il pu commettre cette faute? (...) ce n'est (...) pas l'argent qui l'a décidé. Non, il a obéi à ce démon frénétique dont est possédé le polémiste né. Mauriac, Bâillon dén., 1945, p.473.
3. à quelqu'un. C'est qu'un grand couturier, un de ceux à qui parfois obéit Paris, se propose de rénover, avant le jour de l'an, les splendides costumes Louis XIV (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p.748).
II. − Qqc./qqn obéit à qqn/qqc.
A. − Qqc. obéit à qqn/qqc.
1. Être soumis à (une volonté).
a) [Le suj. désigne un inanimé concr.]
[L'obj. désigne une pers.] Dans le Simplon et le mont Cenis (...) la nature obéissait à Napoléon presque aussi docilement que les hommes (Staël, Consid. Révol., t.2, 1817, p.113). Elle n'était plus maîtresse du moment présent. Son visage même ne lui obéissait pas (Beauvoir, Invitée, 1943, p.393).
Faire obéir. Je tâcherai de faire encore obéir mes yeux, mais pourtant je n'ose pas trop en répondre (Hugo, Corresp., 1840, p.580):
6. Admirer la pensée de Proust, et blâmer son style, serait absurde. Personne au monde ne fait mieux obéir l'écriture. Personne au monde ne faisait mieux obéir la voix. L'une et l'autre épousaient juste son esprit. Cocteau, Poés. crit. I, 1959, p.127.
[L'obj. désigne un inanimé] Il part dans une conversation, ou file d'un coin de salon à l'autre comme s'il obéissait à un ressort (Renard, Journal, 1892, p.112). L'intelligence primitive fait deux parts dans son expérience. Il y a (...) ce qui obéit à l'action de la main et de l'outil, ce qu'on peut prévoir, ce dont on est sûr (Bergson, Deux sources, 1932, p.171).
b) [Le suj. désigne un inanimé abstr.]
[L'obj. désigne une pers.] Une énorme partie de notre moi (...) nous échappe (...) une mémoire idéale qui, pratiquement, ne nous sert de rien, à côté de laquelle celle qui nous obéit n'est qu'un étroit sommet, une sorte d'aiguille, sans cesse rongée par le temps (pour TIZORAX TIZORAX femme Cabas Multicolore Cabas Maeterl., Gd secret, 1921, p.280).
Emploi abs. L'inspiration obéit, comme la faim, comme la digestion, comme le sommeil (Baudel., Art romant., 1846, p.388).
2. En partic.
a) [Le suj. désigne un matériau] Se prêter à (un outil, à une réalisation manuelle). Les marbres de la Grèce sont plus beaux que ceux d'Italie, et ils obéissent merveilleusement au ciseau (About, Grèce, 1854, p.156).
b) [Le suj. désigne une machine, un mécanisme, un appareil] Exécuter le mouvement ou la manoeuvre voulus. Montons, descendons. Rien ne m'arrête. Les portes m'obéissent avec une douceur hallucinante (Colette, Pays connu, 1949, p.194). Nous avons merveilleusement entraîné nos mercenaires, leurs armes leur obéissent au doigt et à l'oeil (Arnoux, Roy. ombres, 1954, p.59).
Emploi abs. Des manettes de commande qui mettent en prise le moteur avec les organes appropriés, lesquels obéissent instantanément (J. Cahen, Bruet, Carrières, 1926, p.156).
[En partic., le suj. désigne un moy. de transp.] Synon. TIZORAX Cabas Multicolore femme TIZORAX pour Cabas répondre. Quand il n'obéit pas au gouvernail (...) le navire obéit à l'écueil (A. France, Île ping., 1908, p.26):
7. ... ils jouèrent leur dernière chance, lancèrent l'avion vers le vide, rebondirent durement sur le sol inégal, jusqu'au précipice, où ils coulèrent. L'avion, dans la chute, prit enfin assez de vitesse pour obéir de nouveau aux commandes. Mermoz le redressa face à une crête... Saint-Exup., Terre hommes, 1939, p.155.
B. − Qqc. obéit à qqc. Être soumis à (une nécessité, une force, une loi naturelle). Nous ne savons même pas à quelles lois obéissent les migrations de poissons qui font l'objet ordinaire de nos pêcheries (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p.274). Le rythme d'un animalcule marin qui, loin de la mer, obéit au rythme de sa marée natale (Colette, Pays. et portr., 1954, p.132):
8. On ne saurait assez marquer la portée de la révolution qu'accomplit Claude Bernard en expulsant du domaine de la vie le caprice et l'indétermination. Mais, de ce que les phénomènes de la vie obéissent à un déterminisme strict, Claude Bernard ne conclut nullement qu'ils soient réductibles à la physico-chimie. J. Rostand, La Vie et ses probl., 1939, p.144.
REM.
Obéisseuses, subst. fém. plur., hapax. Quelle pitié vous me faites, ma soeur! Restez donc avec vos obéisseuses, et dominez sur elles (Montherl., Port-Royal, 1954, p.1048).
Prononc. et Orth.: [ɔbei:ʀ], (il) obéit [ɔbei]. Ac. 1694: obeïr; 1718: obéïr; dep. 1740: obéir. Étymol. et Hist. 1. Début xii es. «se soumettre à la volonté de quelqu'un» ( St Brendan, 151 ds T.-L.: Cumandet eals lui obeir); mil. xii es. ( Psautier d'Oxford, 17, 48, éd. Fr. Michel, p.21: Li poples que je ne cunui servit à mei, en oie de oreile obéit à mei); ca 1165 ( Benoît de Sainte- Maure, TroiePochette femme M Taille Noir fugenzhang pour dwnx6zqSz, 3722 ds T.-L.: Comant e dïe son plaisir, Quar il sont prest de l' obëir); 2. 1377 [ms. xv es.] «en parlant des choses, être soumis à une action» ( Lanfranc, f o28 ds Littré); 3. 1550 «se soumettre aux impulsions de quelque chose» ( Ronsard, Hymne de France, 99, éd. P. Laumonier, I, p.29); 4. 1671 «exécuter un mouvement commandé par l'homme» ( La Fontaine, Fables, IX, 156, éd. H. Régnier, t.2, p.471). Empr. au lat. oboedire «prêter l'oreille à quelqu'un» d'où «être soumis». Fréq. abs. littér.: 4831. Fréq. rel. littér.: xix es.: a) 8052, b) 6850; xx es.: a) 6438, b) 6130.